Espace membres
Conférence des Présidents
de Commissions Médicales d’Etablissement des CHU
Toutes les actualités > Actualités de la conférence > Plan « Investir pour l’hôpital » Les CHU saluent la réponse forte apportée à l’hôpital public mais restent vigilants sur l’impact des mesures d’attractivité

Plan « Investir pour l’hôpital » Les CHU saluent la réponse forte apportée à l’hôpital public mais restent vigilants sur l’impact des mesures d’attractivité

Plan « Investir pour l’hôpital » Les CHU saluent la réponse forte apportée à l’hôpital public mais restent vigilants sur l’impact des mesures d’attractivité

 

Le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE et la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès BUZYN, ont annoncé ce mercredi 20 novembre 2019 un plan en faveur de l’hôpital public doté d’1,5 milliard d’euros sur trois ans. Ce plan qui comporte trois axes (renforcer l’attractivité, lever les blocages, réinvestir dans l’hôpital) comporte en outre un abondement à hauteur de 150 millions d’euros des crédits d’investissement courant chaque année et une reprise du tiers du montant de la dette des hôpitaux à hauteur de 10 milliards d’euros. Le plan Ma Santé 2022 avait fait les bons constats et échafaudé des pistes d’évolution à long terme de notre système de santé que nous partageons. Le coup d’accélérateur mis mercredi en faveur de l’hôpital public constitue une réelle prise en considération de la nécessité d’apporter également des réponses concrètes à des professionnels dont le malaise est de plus en plus profond et justifié.

Les mesures financières annoncées donneront des marges nouvelles aux établissements de santé. Dans le contexte budgétaire contraint actuel, l’action sur l’ONDAM (+0,35%) et l’enveloppe de 10 milliards au titre de la dette constituent un effort de la nation en direction de l’hôpital public à un moment où il en a particulièrement besoin. La mise en oeuvre d’une pluri-annualité, appelée de nos voeux, permettra de donner plus de visibilité dans la trajectoire financière des établissements. Les actions au titre de la dette feront l’objet d’une attention particulière afin de s’assurer du respect de règles d’équité et d’équilibre dans la distribution des crédits. Les conférences seront également vigilantes à ce que les éventuels crédits économisés dans le cadre du chantier sur la pertinence permettent effectivement d’abonder les comptes des hôpitaux publics.

Un effort sur l’attractivité et les métiers de l’hôpital public est un gage fort et nécessaire. Les mesures financières pour l’attractivité médicale reposent sur le principe de ne pas augmenter les grilles statutaires et de favoriser les primes d’exercice public et territorial. Si ces dispositions sont de nature à apporter des réponses, le montant des primes pourrait ne pas être suffisamment entendu par le corps médical et notamment les jeunes médecins. Il n’y a pas eu d’annonces pour les praticiens en cours de trajectoire. La mise en oeuvre d’une plus grande souplesse dans l’exercice des PH ainsi que la reconnaissance de temps hors soins et du renforcement de l’attractivité pour les carrières hospitalo-universitaires seront attentivement suivies. L’élaboration d’outils réglementaires pour lutter contre CNDG CHU – CPCME CHU / Plan hôpital public / 22 nov 2019

l’intérim médical et les dérèglements du fonctionnement de la permanence des soins doit également être saluée.

Des mesures d’attractivité inédites pour le personnel paramédical doivent être saluées, notamment l’accès à des primes d’engagement et d’intéressement pour ces personnels. Nos deux Conférences restent par ailleurs attentives aux impacts effectifs et probablement différés de ces mesures sur les différents professionnels concernés

Les mesures énoncées d’adaptation de la gouvernance s’inspirent pour une large partie de propositions que nos Conférences ont portées depuis plusieurs mois. Parmi ces mesures, nous souhaitons tout particulièrement souligner la co-décision DG-PCME dans les domaines de compétence partagée : projet d’établissement, de pôle, nomination et investissements du quotidien.

Nos Conférences saluent également la place qui a été donnée aux CHU dans les propos tenus par la ministre des Solidarités et de la santé, mettant en lumière leur rôle essentiel dans l’organisation territoriale des soins de proximité et de recours, dans les enseignements médicaux et paramédicaux (aide financière aux réformes de formation en santé). Nous entendons poursuivre les travaux, conjointement avec les doyens, sur les premières mesures concernant les carrières hospitalo-universitaires. Enfin pour ce qui concerne la recherche biomédicale et en santé, le relèvement de l’enveloppe « missions d’enseignement, de recherche, de référence et d’innovation » (MERRI) de 15 millions d’euros dès 2020 et de 40 millions d’euros en 2022 sera salué de l’ensemble des chercheurs et du corps médical tant les enjeux de recherche et d’enseignement cristallisent espoirs et frustrations de nos communautés.

Les directeurs généraux et les présidents de commission médicale d’établissement de centres hospitalo-universitaires souhaitent saluer ces annonces qui constituent une réponse forte et une reconnaissance de la place de l’hôpital public dans notre système de santé. Ils soulignent, en lien avec la conférence des doyens, l’éclairage sur les CHU. Nos Conférences accompagneront la mise en oeuvre de l’ensemble des dispositifs et des travaux à venir sur la gouvernance, la permanence des soins et la pertinence.

 

Toutes les actualités : Actualités de la conférence

 

RSS S'abonner au flux RSS des actualités

La Petite Fabrique du Web