Espace membres
Conférence des Présidents
de Commissions Médicales d’Etablissement des CHU
Toutes les actualités > Actualités de la conférence > Le CHU de Nîmes présente ses ambitions pour 2019 incluant des projets immobiliers "amplifiés"

Le CHU de Nîmes présente ses ambitions pour 2019 incluant des projets immobiliers "amplifiés"

Le CHU de Nîmes présente ses ambitions pour 2019 incluant des projets immobiliers "amplifiés"

Dépêches Hospimedia (janvier 2019)

Parmi les "nouveaux défis" qu'il s'est fixés pour 2019, le CHU de Nîmes entend notamment amplifier son schéma directeur immobilier, développer une filière territorialisée de gériatrie ou encore conforter ses missions hospitalo-universitaires.

Pour ses voeux 2019, la direction du CHU de Nîmes (Gard) a exposé le 21 janvier une série de "nouveaux défis" à relever sur l'année, qui portent tout à la fois sur les projets médicaux et de soins, immobiliers, les coopérations territoriales ou encore la recherche. L'établissement, qui a changé récemment de directeur général — avec l'arrivée de Nicolas Best fin 2018 (lire notre article), s'est notamment fixé un cap général : le développement "accéléré" des activités de proximité, de recours et de référence sur le territoire.

Stratégie hospitalo-universitaire de "groupe"

Pour cela, il compte relancer la dynamique des projets cliniques pluridisciplinaires associant soins, enseignement, recherche et formation, tels que la clinique de l’obésité ou celle des pathologies vasculo-placentaires de la grossesse. Cela s'accompagne d'une relance des extensions capacitaires, par exemple en hospitalisation de jour en neurologie ou néphrologie, dialyses de nuit, un troisième appareil IRM, etc. Le CHU entend aussi conforter ses missions hospitalo-universitaires, en développant ses publications et partenariats scientifiques. Il évoque dans ce cadre une "stratégie de groupe" avec Montpellier (Hérault) pour créer des fédérations hospitalo-universitaires* et/ou mettre en place de nouvelles activités de recours (thrombectomie, par exemple). Enfin, l'établissement veut poursuivre son expertise médico-scientifique dans la filière des dispositifs médicaux.

Au volet ressources humaines, le CHU prévoit notamment une "reprise des créations de postes" et des renforts des équipes soignantes dédiées aux activités nouvelles et/ou en fort développement, ainsi qu'un déploiement de pools de remplacement au sein des équipes et des pôles. Il annonce un dispositif "élargi" de la prévention des risques psychosociaux et la poursuite de la qualité de vie au travail.

Schéma directeur immobilier actualisé

En 2019, le schéma directeur immobilier du CHU est "repris dans son ambition initiale et amplifié", actualisé en intégrant les nouveaux besoins. Les projets internes en cours sont notamment la construction du bâtiment public-privé de neurosciences (lire notre article) ou encore l’ouverture d’un bâtiment de circuit "très court" pour la chirurgie ambulatoire. L'établissement annonce entre autres la reconstruction intégrale du bâtiment dit "pavillon 3" dédié à la médecine physique et de réadaptation (MPR) et au court séjour gériatrique, incluant les activités ambulatoires, ainsi qu'une relance de la programmation de l'Institut de la vision.

Il compte "accélérer" le schéma d’extension des salles de radiologie et de médecine interventionnelles, "pour tripler le potentiel actuel", ainsi que la modernisation du site Carémeau nord, dédié au pôle femme-enfant. Le CHU programme aussi en 2019 de nouvelles structures, à savoir une nouvelle unité de soins continus (USC) dans la filière de soins aigus d'une part et d'autre part, côté urgences, une unité d'hospitalisation de très courte durée (UHTCD) et une unité hivernale.

Filière gériatrique de près de 1 200 lits et places

L'année en cours verra aussi le développement d’une filière territorialisée de la gériatrie au niveau départemental, qui représente un ensemble de 1 188 lits et places. Cela inclut les sites Carémeau et Serre-Cavalier du CHU de Nîmes, mais aussi les Ehpad autonomes de Saint-Gilles et de Beauvoisin, le CH Le Vigan et les Ehpad de Saint-Hippolyte-du-Fort, Lassalle, Sauve et Sumène. Les projets de la filière sont nombreux. Ils portent sur la prévention des troubles musculo-squelettiques, l'installation d'un parcours de santé intergénérationnel, un projet d'innovation sociale par le design, la mise en place d'une unité d'hébergement renforcé, la poursuite de la réflexion sur l'humanisation et l'amélioration des lieux de vie, etc.

Enfin, au volet des partenariats, le CHU compte par exemple intégrer le CH d'Arles (Bouches-du-Rhône) comme partenaire associé du groupement hospitalier de territoire (GHT) Cévennes-Gard-Camargue. Il veut notamment développer avec cet établissement des coopérations en imagerie et en maternité ou encore partager des temps médicaux en chirurgie orthopédique, urologie, ORL, neurologie, cardiologie, endocrinologie et dermatologie.

 

Toutes les actualités : Actualités de la conférence

 

RSS S'abonner au flux RSS des actualités

La Petite Fabrique du Web